Un modèle d'entrepreneuriat novateur avec neonomia

neonomia allie autonomie, solidarité et protection sociale. Cette nouvelle société coopérative soutient l'entrepreneuriat romand à travers le statut d'entrepreneur-e salarié-e, implanté pour la première fois en Suisse.

neonomia ambitionne de briser l’isolement des indépendants en multipliant les opportunités de synergies et de mutualisations, le tout dans un cadre de fonctionnement éthique et respectueux de l’environnement.

Face aux enjeux de la transition économique, sociale et écologique et de ses répercussions sur le marché de l’emploi, les acteurs économiques ont l’obligation de se rénover et d’innover. Autonomes et flexibles, les entrepreneurs indépendants offrent une réponse de choix aux besoins de compétences et de services des entreprises, organisations et collectivités publiques. Ils sont de fait des acteurs et actrices incontournables de l’économie suisse. Pourtant, la précarité de leur statut limite les vocations et bride la création d’activités. La société coopérative neonomia propose une solution concrète, moderne et particulièrement adaptée: un entrepreneuriat salarié, éthique et solidaire.

L’entrepreneuriat pérennisé

Malgré leur poids économique (13 % de la population active en 2015 selon l’OFS 1 ), les indépendants suisses souffrent d’isolement et ne bénéficient pas de couvertures sociales adéquates. Ils ne cotisent pas au 2 e pilier, ne perçoivent aucun revenu relais en cas de perte de gain (maternité, maladie, etc.) et n’ont aucun droit au chômage, une réalité d’autant plus regrettable que les créateurs et porteurs de nouvelles activités sont plus exposés à l’échec.

Pour lutter contre cette forme de précarité, neonomia, une société coopérative romande à but non lucratif fondée le 20 juin 2016, propose un statut unique en Suisse appelé l’entrepreneuriat salarié. Ce statut inspiré du modèle français de la coopérative d’activités et d’emploi (CAE), prévoit que les entrepreneurs signent un contrat de salarié, ce qui leur permet de bénéficier de l’arsenal complet des couvertures sociales et assurantielles. La coopérative neonomia et ses quinze membres fondateurs les ont baptisés les coopérateurs entrepreneurs (CE).

À ce jour, neonomia en compte déjà 10. Ils bénéficient également d’une mutualité professionnelle grâce à la mise en commun d’espaces et d’outils administratifs, comptables et assurantiels. Mais pas seulement. Car, «à la différence du portage salarial, neonomia crée les conditions pour briser l’isolement de l’indépendance, développer les synergies entre CE et proposer des prestations basées sur leurs compétences et savoir-faire», explique Alexandre Burnand, co-président et coopérateur entrepreneur. Objectif: consolider les projets entrepreneuriaux et les aider à se développer au sein d’une entreprise collective fondée sur l’autonomie et la solidarité.

Le salariat réinventé

Les CE sont une réponse moderne à l’évolution de l’entreprenariat, mais également à celle du salariat. En effet, l’employé contemporain est souvent plombé par le poids des structures hiérarchiques pyramidales chères aux entreprises et aux institutions académiques. De plus, ces dernières sont de plus en plus frileuses à employer sur le long terme.

neonomia vise à revitaliser le statut de l’employé en lui laissant la liberté d’entreprendre, d’apporter sa propre créativité et d’être porteur et moteur de son emploi. «Une véritable révolution doublée d’une réponse solide aux besoins de flexibilité du marché, sans pour autant renoncer à la protection sociale», selon Yann Bernardinelli, coprésident de neonomia et coopérateur entrepreneur. Pour rester fidèle au code des obligations et sa définition du statut d’employé, neonomia exerce une relation de subordination avec ses CE. Il s’en suit une relation tripartite entre la coopérative, les CE et les mandataires.

Une offre de prestations mutualisée

Pour répondre efficacement aux besoins des acteurs économiques, neonomia s’appuie également sur l’expertise et l’agilité de ses coopérateurs pour développer des prestations en son nom propre. La richesse des CE lui permet en effet d’offrir une réponse efficace aux enjeux de développement des entreprises, organisations et collectivités publiques en termes de montage de projets, stratégie de durabilité, communication ou fonctions support. Secteurs visés: l’économie durable et solidaire, la coopération internationale, la santé publique, les sciences de la vie et la politique territoriale.

Une démarche éthique

Dans un monde en transition culturelle, technologique, socioéconomique et écologique, chacun doit proposer des solutions concrètes. neonomia se fonde sur les principes du développement durable et s’engage pour une économie saine et résiliente. À travers une charte que ses CE s’engagent à suivre, neonomia véhicule des valeurs clés: la responsabilité individuelle et collective, l’économie sociale et solidaire, la transparence, la santé globale, la mutualisation, le respect de la biosphère et la participation à la transition économique, sociale et écologique.

neonomia se positionne résolument en rupture sur le plan économique et culturel. Elle symbolise une nouvelle façon de penser et d’aborder le monde du travail par ses prestations et celles de ses coopérateurs, mais également celles de ses mandataires. Elle est porteuse de solutions qui répondent aux défis de la transition globale.

Plus d'informations sur le site de neonomia


neonomia co-organisera et animera une table-ronde interactive le 17 novembre à 12h30 à Uni Mail à l’occasion de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat.

Partager