L’activisme climatique est bon pour la santé - article de la Fondation David Suzuki

" La combustion du charbon, du pétrole et du gaz par les véhicules, les usines, les centrales de production d’énergie et les résidences sont responsables d’une vaste gamme de problèmes de santé comme l’asthme, les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies respiratoires et plus encore. Selon des recherches de l’Université Harvard et d’autres universités, elles ont provoqué un décès sur cinq partout dans le monde en 2018.

[...]

" Quant aux maladies physiques, l’étude de Nature Climate Change indique que « la brusque montée des maladies pathogènes et des voies de transmission, aggravées par les risques climatiques, révèle l’ampleur des menaces causées par les changements climatiques pour la santé humaine et l’urgent besoin d’adopter des mesures agressives d’atténuation des émissions de GES. »

L’étude sur la santé mentale souligne que les efforts visant à s’attaquer aux changements climatiques auront beaucoup plus d’avantages que prévu, « puisqu’ils préviendront ou réduiront les effets indésirables sur la santé mentale qui n’ont pas encore été pris en compte dans l’élaboration des politiques et des budgets ». L’étude révèle aussi que l’implication dans des actions de prévention ou de réduction des menaces liées aux changements climatiques peut améliorer la santé mentale.

Selon data=05|01|cbonhomme@davidsuzuki.org|dc82083ef0b64a3e864a08da855b3660|e65817ffc7864ebeaac8abba5e9cd546|0|0|637968924043224460|Unknown|TWFpbGZsb3d8eyJWIjoiMC4wLjAwMDAiLCJQIjoiV2luMzIiLCJBTiI6Ik1haWwiLCJXVCI6Mn0=|3000|||&sdata=CmBiPoNko2xBMsAUvVJlWvmR0TgCQ7lziSZlYicG7xY=&reserved=0">Emma Lawrance de l’Imperial College London, responsable de l’étude, « la participation aux actions pour le climat semble avoir des effets très positifs sur la santé mentale des individus et des collectivités, mais aussi à l’échelle de la société ». Le temps passé en nature peut aussi être bénéfique.

Comme plusieurs d’entre nous le disent depuis longtemps, nous faisons partie de la nature, ce qu’elle subit, nous le subissons aussi. La santé des gens passe par celle de l’environnement et de la planète. Nous devons prendre les mesures nécessaires pour réduire l’utilisation de carburants fossiles et la consommation d’énergie, et protéger et restaurer les milieux naturels. " - Lire l'article complet sur le site de la Fondation David Suzuki.

Photo de Luis del Río

Partager